La Commission de la santé publique du Conseil des États sauve la loi sur les produits du tabac

Interdiction de la publicité pour le tabac dans les médias imprimés et sur internet, restrictions de la promotion des ventes pour les produits du tabac: c’est par ces décisions que la Commission de la sécurité sociale et de la santé publique du Conseil des États CSSS-E a corrigé les erreurs du Conseil national concernant la loi sur les produits du tabac. Pour la deuxième fois, la CSSS-E a évité que ce projet de loi ne devienne totalement inutile. L’Alliance pour une loi efficace sur les produits du tabac salue cette décision, mais souligne que des restrictions complètes de la publicité, de la promotion et du parrainage en faveur du tabac sont nécessaires pour empêcher les enfants et les adolescents de commencer à fumer.

Le parlement planche sur un projet de loi non conforme à la Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac

Un avis de droit rédigé à la demande d'organisations de santé conclut que la Loi sur les Produits du Tabac (LPTab), actuellement examinée par le Parlement, ne remplit pas les exigences de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac. Ce traité exige une interdiction générale de la publicité en faveur du tabac. On est très loin du compte avec le projet actuel de LPTab, faisant passer des intérêts particuliers avant l'intérêt général de santé publique.

Décisions révoltantes du Conseil national concernant la politique en matière de tabac

Le Conseil national a décidé d’autoriser l’industrie du tabac et de la nicotine à continuer de faire la promotion sans restriction des cigares, des cigarettes électroniques et des nouveaux produits du tabac. Il interdit en revanche désormais aux cantons de fixer leurs propres mesures pour une protection globale des enfants et des jeunes contre la publicité, la promotion et le parrainage du tabac. Pour l’Alliance pour une loi efficace sur les produits du tabac, cette décision est scandaleuse.

Semi-confinement : une étude a investigué l’évolution de consommation de tabac en Suisse

2’000 fumeurs·euses suisses âgé·e·s de 18 à 79 ans ont été interrogé·e·s afin d’étudier l’évolution de la consommation de tabac durant le semi-confinement. Les résultats indiquent une tendance à l’augmentation de la consommation quotidienne des fumeurs·euses et révèlent que le contexte de pandémie est une période de fragilisation pour les consommateurs·trices quotidien·ne·s. Les personnes vulnérables en termes de santé ou de relations sociales semblent particulièrement impactées. Toutefois, la période a été propice à l’arrêt du tabac pour une petite frange des consommateurs·trices.

Publicité pour le tabac et protection contre le tabagisme passif: le lobby du tabac exige un recul radical du Conseil national

Le lobby du tabac veut que le Conseil national réduise encore les mesures relatives à la publicité, à la promotion et au parrainage du tabac, qui sont déjà les plus faibles d’Europe. Il en va de même pour la protection contre le tabagisme passif. Cela va à l’encontre des connaissances acquises par l’hôpital pédiatrique de Zurich, qui montrent que la majorité des jeunes de 16 et 17 ans consomment déjà du tabac et/ou des produits à base de nicotine.

rauchstopplinie