Augmentation des prix dans les pays voisins – en comparaison, les cigarettes deviennent bon marché en Suisse

 

Les prix des cigarettes vont augmenter en Allemagne et en France le 1er mars 2018. Une comparaison avec les pays voisins montre que l’idée très répandue selon laquelle les cigarettes seraient chères en Suisse est fausse.

À partir du 1er mars 2018, un paquet de 22 cigarettes de la marque la plus vendue coûtera 7 € en Allemagne et 8 € en France (20 unités). Convertis en francs suisses pour 20 cigarettes, cela donne respectivement CHF 7,30 et CHF 9,201. En Suisse, un paquet de la même marque coûte actuellement CHF 8.60 (20 unités).

Pas de tourisme d’achat ou de contrebande de produits du tabac

La comparaison montre que, à partir du 1er mars, un paquet de cigarettes sera 60 centimes plus cher en France qu’en Suisse. Un soi-disant « tourisme d’achat de cigarettes » n’est pas possible avec de tels prix. Les achats de réserve en Allemagne, où les cigarettes sont un peu moins chères, ne valent, eux aussi, guère la peine. Par ailleurs, il convient de noter que le niveau des revenus et des prix en Suisse est significativement plus élevé que dans les pays voisins (manque de parité de pouvoir d’achat). Une comparaison tenant compte du pouvoir d’achat est susceptible de montrer que les fumeurs en Allemagne et en France payent significativement plus pour leurs cigarettes que les fumeurs en Suisse.

De fausses informations sur la contrebande de produits du tabac circulent régulièrement. Souvent, il n’est fait quasiment aucune distinction entre la contrebande effectuée par des particuliers pour leur consommation personnelle (cas mineurs) et le commerce illicite du tabac perpétrée par des organisations criminelles, alors que c’est principalement le commerce illégal pratiqué par le crime organisé qui revêt de l’importance. Certains facteurs comme les circuits de distribution informels, la participation de l’industrie du tabac et la corruption jouent ici un plus grand rôle que les différents niveaux de prix. En Europe, la Bosnie-Herzégovine et l’Albanie sont particulièrement touchées par le commerce illicite du tabac. En revanche, les conditions permettant un tel développement font défaut en Suisse. La crainte d’une augmentation de la contrebande de cigarettes en cas de hausses d’impôts plus fortes n’est donc pas fondée.

L’augmentation des prix a plusieurs causes

Les raisons de l’augmentation des prix en Allemagne et en France varient. En France, la hausse de 7,30 à 8 € découle de l’augmentation de la fiscalité sur le tabac d’un euro par paquet de cigarettes en moyenne au 1er mars 2018. Il s’agit de la deuxième augmentation après celle de 35 centimes en moyenne en novembre 2017. Quatre autres augmentations devraient suivre d’ici 2020:

  • 50 centimes en avril 2019
  • 50 centimes en novembre 2019
  • 50 centimes en mars 2020
  • 40 centimes en novembre 2020

Il s’agit de porter à 10 € (CHF 11.50) en moyenne le prix du paquet de cigarettes en France.

En Allemagne, en revanche, la hausse de 6,50 à 7 € fait partie intégrante de la politique d’entreprise des fabricants de cigarettes. La fiscalité sur le tabac a été relevée en Allemagne pour la dernière fois en 2015.

À titre de comparaison, la dernière augmentation de la taxe sur le tabac a eu lieu en Suisse il y a cinq ans, en avril 2013. Elle était de 10 centimes. Il s’agissait de la sixième hausse depuis 2003. L’autorisation accordée par le Parlement au Conseil fédéral en 2003 d’augmenter la taxe sur le tabac avait alors été totalement exploitée. Malheureusement, le gouvernement et le parlement ont décidé, respectivement fin 2016 et début de 2017, de ne pas renouveler cette compétence dans le cadre de la révision de la loi sur l'imposition du tabac. Cette dernière est donc de facto gelée en Suisse pour les années à venir. Le prix d’un paquet de cigarettes de l’une des marques les plus vendues en Suisse est néanmoins passé de CHF 8.20 à CHF 8.60 entre 2013 et aujourd’hui en raison de la politique de prix de l’industrie du tabac.

1 1 EUR = CHF 1.1514 (16.2.2018)

Renseignements

Thomas Beutler

Collaborateur scientifique

031 599 10 20

rauchstopplinie