De nos jours, les fumeurs fument un peu moins qu’autrefois. En effet, la consommation quotidienne de cigarettes par tête est en diminution dans le monde entier. En Suisse, les chiffres du Monitorage suisse des addictions confirment cette tendance. On observe notamment une importante diminution chez les fumeuses et les fumeurs qui consomment un paquet entier par jour: la proportion est passée de 28 % en 2011 à 23 % en 2016.

La plupart des fumeuses et des fumeurs espèrent réduire considérablement les risques de maladie en diminuant leur consommation de tabac.

Les risques restent élevés

Si l’intention est louable, elle peut toutefois s’avérer inefficace dans le pire des cas. Il est en effet prouvé que la probabilité de contracter une maladie due au tabagisme ne diminue pas de manière proportionnelle à la consommation de tabac. Il faut en outre savoir qu’il n’y a pas de faibles risques, voire de risque zéro: une seule cigarette par jour augmente déjà considérablement les risques de maladies inhérentes au tabagisme.

C’est notamment le cas des maladies cardiovasculaires:

  • En fumant une cigarette par jour, le risque de contracter une cardiopathie coronarienne et de subir un infarctus et un arrêt cardiaque monte en flèche. Fumer une seule et unique cigarette par jour signifie s’exposer à pratiquement la moitié des risques que constitue un paquet entier. 
  • Les recherches ont démontré une augmentation comparable des risques de maladie pour les accidents vasculaires cérébraux. En effet, par rapport à un paquet entier, une seule cigarette par jour comprend déjà un tiers de risques.

En ce qui concerne le cancer, et notamment le cancer du poumon, il n’y a pas non plus de consommation sans risques: quelques cigarettes par jour suffisent pour augmenter considérablement le risque de tumeur, surtout si la consommation s’étend sur plusieurs années ou décennies.

 

Sources:

Gmel G., Kuendig H., Notari L., Gmel C. (2017). Monitorage suisse des addictions – Consommation d’alcool, de tabac et de drogues illégales en Suisse en 2016 Addiction Suisse, Lausanne, Suisse

Allan Hackshaw et al. (2018): Low cigarette consumption and risk of coronary heart disease and stroke: Meta-analysis of 141 cohort studies in 55 study reports. In: BMJ 361.

rauchstopplinie