En Suisse, près de 9500 personnes meurent chaque année des suites du tabagisme, ce qui représente plus de 26 décès prématurés par jour, dont un cinquième de personnes de moins de 65 ans. Les principales causes de décès sont le cancer du poumon (27 %), les maladies coronaires (15 %) et la bronco-pneumopathie chronique obstructive (BPCO) (15 %).

 

La cigarette est le seul produit disponible légalement qui entraîne le décès prématuré de la moitié des consommatrices et des consommateurs qui l’utilisent de la manière dont l’envisage les fabricants, car la fumée d’une cigarette contient des centaines de substances nocives.

Sur 1000 personnes qui commencent de fumer dans leur jeunesse et qui continuent à l’âge adulte, 250 mourront entre l’âge de 35 et de 69 ans d’une maladie liée à la consommation de tabac et 250 après l’âge de 70 ans. Les personnes qui fument vivent en moyenne dix ans de moins que les non-fumeurs.

La consommation de tabac sous toutes ses formes peut entraîner des cancers, des maladies cardiovasculaires ou d’autres maladies. Les cigarettes «light» ou «mild» sont aussi nocives que les cigarettes plus fortes. Les risques liés à la consommation de produits du tabac sont donc différents de ceux que comportent la consommation d’alcool ou la conduite en voiture, puisque dans ces deux derniers cas, seules une consommation excessive d’alcool ou une conduite dangereuse augmentent les risques de maladies ou de mort.

 

 

Sources

Office fédéral de la statistique, Actualités OFS, Les décès dus au tabac en Suisse entre 1995 et 2012, Neuchâtel 2015 www.bfs.admin.ch.

Doll R., Peto R. et al., Mortality in relation to smoking: 50 years observations on male British doctors, BMJ 2004, 328, 1519-1528 http://bmj.com.

 

État: juillet 2016

rauchstopplinie

rauchstopplinie